1- Bande annonce du projet

«Tous les arts contribuent à l’art le plus grand, l’art de vivre.» (Berthold Brecht)

L’objectif du VRAC est de «réunir tous les éléments en vue de la création d’un lieu culturel au cœur de Versoix ».

Il n’est pas un quartier, un village, une ville, en Suisse romande ou ailleurs, qui ne rêve de créer en son centre un espace convivial avec des aménagements et des structures propices à l’échange, à la communication, au mieux vivre ensemble. Versoix n’échappe pas à cette recherche de qualité de vie collective. Versoix grandit, se développe et devient un pôle régional d’importance avec plus de dix mille habitants.
Versoix est partagée entre quartiers de village, aires de villas, ensemble d’immeubles et zones d’activités économiques. Versoix s’étire, mais Versoix a aussi besoin de resserrer les liens sociaux de ses habitants, de se retrouver en un centre fédérateur, catalyseur d’énergies et de désirs

Une idée à la taille d’une ville

L’aménagement prochain du secteur de la gare, en plein cœur de Versoix, se devrait d’intégrer une structure de rencontre à vocation culturelle et sociale. C’est une occasion inespérée que de pouvoir penser un projet d’envergure, utile pour les décennies à venir, un lieu pluriculturel et multigénérationnel, favorisant la rencontre autour d’activités pour mieux résister à la tendance de « marchandisation » de la société et de ses effets (violence, exclusion, intolérance, isolement). Cette opportunité ne se représentera pas de sitôt et il convient de montrer un certain esprit visionnaire pour le futur de notre cité, à long terme.

La Rencontre d’abord :

Quoi de mieux qu’un bistrot sympa, accueillant, animé, sur un lieu de passage (entre la Coop et la Migros, entre la Poste, la Gare), avec sa terrasse s’ouvrant sur une esplanade avec échappée vers le lac ?
Un bistrot pouvant aussi servir de restaurant scolaire à midi.
Un bistrot qui sait aussi créer l’événement en collaboration avec les autres partenaires des lieux. L’événement pourrait aussi être la découverte des personnalités étonnantes qui vivent à Versoix ou ailleurs.

La Culture ensuite :

S’il est un Art rassembleur , c’est bien le 7ème ! Le cinéma s’adresse à toutes les populations, il propose une ouverture indéniable sur le monde, c’est un creuset de réflexion, d’identification, de partage d’émotions et de sensibilités qui n’a pas son pareil pour plusieurs années encore.
A Versoix, l’aula des Colombières reste une « salle d’école » avec son confort rudimentaire et les jeunes s’en vont vers les cinémas de Genève avec les risques ressentis par nombre de parents.
Etendre la programmation cinématographique n’est pas pensable sans salle(s) adéquate(s).
Par ailleurs, Versoix foisonne de groupements culturels – Ecole & Quartier depuis 30 ans et son Cinéclub, la Bibliothèque, le Patrimoine, l’ex GAAV, Les Caves – qui, chacun à sa mesure, contribuent à une animation locale de qualité. Chacun manque de locaux pour réponde à une demande croissante.

L’expression artistique, est toujours le parent pauvre, les locaux manquent, tant pour les artistes et la formation artistique que pour les expositions. Les succès des cours d’EQV et des (trop) petites galeries locales attestent, si besoin est, de l’intérêt du public pour les beaux-arts à Versoix.

L’idée ...

du VRAC est de regrouper en un même lieu ces trois aspects (au moins) de la vie culturelle, en créant des synergies : rencontre (bistrot) – arts (expositions, ateliers d’arts) – cinéma, autant de prétextes d’échanges, au cœur de la cité, sur un lieu de passage obligé, avec de bonnes possibilités de circulation piétonne et de stationnement.

...évolutive

Bien sûr un tel lieu, s’il est suffisamment dimensionné, pourrait idéalement aussi accueillir la Bibliothèque, la télévision et la presse locale, un espace pour les jeunes, des salles de cours, de danse ou de réunion pour les associations locales et, pourquoi pas, … un bowling !
Il n’est pas question de centraliser la culture à Versoix mais d’offrir un point de ralliement et de compenser les insuffisances d’équipements culturels.

Dans les chapitres suivants, nous reviendrons sur chacune de ces trois composantes et sur des propositions de fonctionnement coopératif.